24.4.11

Quelques images collectées en préparant mes posts sur Naseer...

1 commentaires
...pour compléter cette rétrospective.


Un plan joliment composé dans Bhumika (1977) de Shyam Benegal. Naseer y tient le court rôle d'un réalisateur nihiliste :



En prêtre d'un petit village du Karnataka dans Godhuli (1977) :



Amoureux dans Sparsh (1980) :



Il a dans Bezubaan (1982) un rôle négatif, comme l'indiquent clairement ses choix vestimentaires. Shashi joue aussi dans ce film qu'il faut vraiment que je voie :



En train de faire le clown pour Shabana dans Masoom (1983) :



Avec Shabana dans Paar (1984) :



Khandhar, de Mrinal Sen (1984). Ne vous fiez pas à l'image, le film est parfaitement déprimant :


Chevelu et furieux dans Karma (1986) :


Policier déguisé en hippie dans Jalwa (1987) :


Libaas (1988), un film de Gulzar absolument introuvable. La filmo de Naseer est pleine de films apparemment jamais sortis en DVD, et pour certains jamais sortis au cinéma non plus, si ce n'est dans le cadre de festivals :



Le feuilleton réalisé en 1986 par Gulzar sur Ghalib donne parfois l'impression de passer à côté d'un sujet en or, et nous en apprend autant, sinon plus, sur Gulzar que sur le poète dont il est censé parlé, mais il m'est désormais impossible de me représenter Ghalib autrement que sous les traits de Naseer :



Une photo non identifiée :



Ah, Tridev (1989)... je n'ai jamais réussi à finir ce film, mais il faut voir Tirchi Topiwale au moins une fois, pour l'enthousiasme avec lequel Naseer danse et pour les figurants déguisés en animaux de la jungle (vers 1'01'') :



Vishwatma (1991) surfe sur le succès commercial de Tridev : même réalisateur, presque les mêmes acteurs, un titre aussi prétentieux*, et à l'arrivée un film presque aussi mauvais. Ici, Naseer, un peu pompette, dit à Renuka tout le bien qu'il pense de son bindiya :



En directeur de journal faussement aveugle mais vraiment méchant (et affublé de lentilles oculaires vertes) dans Mohra (1994) :


Le producteur psychopathe de Bombay Boys (1998) :








Dans Firaaq (2008), en vieux professeur de musique. L'un personnages les plus marquants de ce film choral sur les lendemain des violences de 2002 au Gujarat :



Et en bonus, la chanson titre du très bizarre Hero Hiralal (1988) :





* Tridev signifie "Trinité", et Vishwatma "l'âme universelle".

5.4.11

Sur la guirlande de mon souffle ...

2 commentaires
Juste pour le plaisir de (ré)écouter ce merveilleux morceau :





Pour une meilleur qualité audio, on peut allez sur deezer. Les paroles et leur traduction sont disponibles ici.

Et, pour mémoire, la version "de" Rajesh Roshan dans Koyla :




-les plus : Madhuri.
-les moins : tout le reste.