25.2.08

Thiruda Thiruda ( 1993) - Tamoul




Encore une critique recopiée de celle que j'avais faite sur dvdclassik

Une organisation criminelle dérobe un contenaire blindé rempli de roupies appartenant à la banque centrale indienne, ainsi que la carte magnétique permettant de l'ouvrir. La carte atterrit entre les mains de Chandralekha, danseuse et amante d'un des gangsters. Pendant ce temps deux petits voleurs, Azhagu (Prashanth) et Kathir (Anand), dévalisent la maison d'un riche fermier, et repartent avec la nièce suicidaire de celui-ci (Heera Rajgopal), maltraitée par son oncle.
En fuite, Chandralekha rencontre nos deux héros. Commence alors, après un début un peu lent, une succession ininterrompue de péripéties, chacun cherchant à voler les autres, et à échapper à la fois à la police et au gang de Chandralekha, bien décidé à éliminer celle-ci après avoir récupéré la carte.

Thiruda Thiruda souffre de critiques peu flatteuses. Il est vrai que le film surprend dans la filmographie de Ratnam. C'est sans aucun doute une parenthèse, une récréation en quelque sorte entre deux films sérieux. Un passage est assez représentatif. Après une séquence d'action, Rasathi profite d'un moment de calme pour raconter sa vie à l'un des héros : la mort de ses parents, sa triste vie chez son oncle, les vues de celui-ci sur son héritage, le mariage forcé auquel elle a échappé... Lorsque le flashback s'achève, elle s'aperçoit que son auditeur s'est endormi ! Mani Ratnam ne pouvait mieux signifier sa volonté de changer de registre, d'abandonner pour un temps les histoires sérieuses (bien que celles qu'il raconte d'ordinaire ne risquent pas d'endormir le spectateur !) pour un film divertissant et riche en action.

Franchement, je crois que c'est la première fois que je m'amuse autant devant un film d'aventure indien. Le rythme est trépidant: bagarres dans un ranch au milieu des vaches, poursuites à cheval, en vélo, en voiture, intervention de divers animaux sauvages menaçants s'enchainent sans temps morts. ça commence un peu à tourner en rond vers la fin, mais heureusement une intrigue amoureuse vient prendre le relais de l'aventure qui s'essouffle. Il n'y a pas trop ce côté frime à la dhoom qui peut être un peu saoûlant, et les séquences d'action sont fort réussies malgré un budget de toute évidence très inférieur à celui, disons, d'Indiana Jones auquel Thiruda Thiruda emprunte sa dimension ludique, et qui inspire quelques belles bagarres sur des trains.

D'un point de vue technique c'est bien meilleur que dans beaucoup de films indiens de cette époque. Je reprocherais juste un certain abus des filtres oranges.

Dans l'ensemble c'est très rafraichissant et porté par des acteurs fort sympathiques. J'ai apprécié que les héroïnes, par ailleurs fort différentes, soient toutes les deux des femmes de caractère. Le passage où Chandralekha tente de séduire Azhagu est un grand moment comique. J'ai aussi adoré la fin qui m'a un peu prise par surprise.

Les chorégraphies sont malheureusement inégales : "veera pandi kottaiyile" est excellente, du grand spectacle réussi.



"Rasathi" est assez surprenante du fait de l'absence d'instrumentation, le plus étrange étant qu'on ne s'en aperçoit pas la première fois (ces filtres oranges :-( !!! ). A l'inverse Konjum Nilavu et Thee Thee sont assez lourdes, à l'image de la musique étonnamment ampoulée de Rahman. ça s'écoute bien la première fois mais on s'en lasse vite.

Enfin c'est néanmoins un film que je recommande chaudement pour découvrir un autre aspect, mineur mais plaisant, de Mani Ratnam.



2 commentaires:

Juanito a dit…

J'ai bien aimé ce film...franchement qu'est ce qu'on s'éclate à suivre les aventures rocambolesques de ces 4 larrons...Des scènes d'action et de cascades improblables, un rythme trépidant, une bonne dose d'humour, des personnages attachants...belle BO également, gros coup de coeur pour Ransanthi...Certains clips sont magnifiques, de belles chorés, jeu d'ombre et de lumières, superbes décors etc.

NB: On dirait que Mani Ratnam a repris la même façon de filmer les scènes de train dans le fameux clip "Chayaa Chayaa" (Dil Se)...à un moment on voit aussi une scène avec des canards qui ressemblent beaucoup à ceux de "Barso re" (Guru)

A2line a dit…

merci pour ton commentaire ! j'avais remarqué pour le train, mais je n'avais pas prêté attention aux canards. Ce qui est certain c'est qu'on retrouve malgré la légèreté du sujet une partie du style de Mani Rathnam